• PATRICE PICHET

    propriétaire

    « Les principes qui ont présidé à l’achat des Carmes Haut-Brion sont double : c’est à la fois en tant qu’amateur de vin et en tant que chef d’entreprise que j’ai décidé d’envisager l’acquisition d’une propriété. Porté par ma passion pour l’art du vin et par la volonté de diversifier les investissements de la foncière du Groupe Pichet, j’ai étudié de manière approfondie diverses possibilités, sans toutefois aboutir…
    En découvrant le château des Carmes Haut-Brion, j’ai avant tout été saisi. La situation en cœur de ville, l’adresse bordelaise unique, la beauté du parc ancestral m’ont instantanément séduit. Il s’agit d’un engagement de cœur déterminé au moment même où je suis entré.

  • Historique et familial, le domaine se présentait comme un bijou qu’il suffisait de polir et d’affiner. Une politique d’investissement ambitieuse a été élaborée dans ce sens. Grâce aux grands professionnels qui m’entourent, Guillaume Pouthier recruté en tant que directeur, et Stéphane Derenoncourt qui est le consultant du domaine depuis plusieurs années, je suis inspiré puis guidé vers les choix les plus adaptés en matière de suivi des vignes, d’extension du vignoble et d’élaboration des vins.

    Nous développons ici un plan sur plus de 20 années car il ne s’agit pas d’aller vite si l’on veut grandir bien. Le rachat initial de quelque 5 hectares des vignes contigües du Château du Thil Comte Clary a été suivi par celui plus conséquent de 17 hectares issus d’une autre propriété voisine.

  • Ils déterminent un nouveau domaine apte à faire un Premier Vin d’exception tout en créant un autre vin, Le Clos des Carmes Haut-Brion, différent et complémentaire.

    En correspondance avec cette croissance, de nouvelles installations vont voir le jour. Ambitieuses et singulières, elles sont conçues pour incarner le regard haut porté de la propriété et de ses desseins. Les futurs chais et espaces d’accueil sont dessinés par Philippe Starck et Luc Arsène-Henry, qui signeront une intention forte, emblématique de la nouvelle page qui s’ouvre ici. »